Aborder la fin de vie dans la dignité : Une maison pour personnes âgées lorsque le maintien à domicile n’est plus possible

Nos vieux parents ou grands parents souhaitent tous finir leur vie chez eux, là où ils ont vécu la plus grande partie de leur vie, là où sont leurs souvenirs….Et puis arrive le temps où ils perdent leur autonomie. Assurer leur maintien à domicile le plus longtemps possible est une priorité lorsque leurs forces et bien souvent leurs facultés mentales déclinent….mais il y a la dernière étape, celle où le maintien à domicile nécessite une aide de proximité permanente, qui mobilise plusieurs fois par jour des professionnels de santé et la famille (lorsque celle ci consent à s’en occuper), c’est une période ou le maintien à domicile coûte plus cher qu’un hébergement en structure spécialisée.

La collectivité se doit d’apporter une réponse qui permet aux personnes du quatrième âge de vivre leurs dernières années dans la dignité, à leurs enfants et petits enfants de vivre aussi l’esprit serein car ils savent que leur vieux parent est dans une structure dans laquelle il bénéficie de tous les soins que eux ne peuvent apporter.

Il serait utile de favoriser à Vernon un partenariat public / privé pour implanter un tel établissement. Un financement serait à rechercher auprès des instances locales, de la CAPE, du Conseil Général, des mutuelles privées etc…

Une réflexion sur “ Aborder la fin de vie dans la dignité : Une maison pour personnes âgées lorsque le maintien à domicile n’est plus possible ”

  1. RAOULT E. sur

    On a parlé récemment (il me semble) d’un nouveau service de gériatrie à l’hôpital Saint-Louis, sous la direction du docteur Bultel. Il semble que le manque de lits soulève quelques problèmes. Le périmètre de l’hôpital est-il extensible ?
    Le personnel devra, en tout état de cause, être exemplaire au plan humain tout autant qu’au plan médical. Et il devra être prouvé que les frais ne seront pas, et de loin, supérieurs à ceux d’un maintien à domicile.
    S’il s’agit d’un établissement privé, les problèmes seront les mêmes, mais démultipliés. Une ancienne journaliste vient de publier un livre sur ce sujet ; ce n’est pas de la tarte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *