Les jardins familiaux, quelle salade !

Les jardins familiaux de Vernon, créés en 2003 sur l’emplacement de la ferme pédagogique du vallon Saint-Michel, appartiennent à la municipalité. Ils sont divisés en 104 parcelles, dont la superficie (sur 6 hectares) varie entre 145 et 275 m2.
Chaque locataire d’une parcelle, membre titulaire de l’association, paie une cotisation de 60 à 85 euros en fonction de l’étendue de son lopin de terre. Cette cotisation comprend la location du terrain, l’assurance et une somme forfaitaire de 15 euros pour l’eau d’arrosage. Jusqu’ici, tout est bien clair.
Seulement voici que monsieur Bernard Moncombe, nouveau président des jardiniers élu le 26 octobre 2012, constatant que certains adhérents consomment quarante arrosoirs d’eau le matin et autant le soir, s’est avisé de vouloir faire installer des compteurs d’eau, sans en référer aux membres du Conseil d’administration (MM. Lecomte; Patin, Nguyen Thanh et madame Agnès Bernard).
On a donc retiré son chéquier au président parce qu’il avait agi seul. Il a démissionné.

M. Bernard Patin évoque la mise en place d’une police des jardins. M. Lecomte estime que « les jardiniers doivent travailler, vivre ensemble » (on croyait que c’était un loisir individuel, mais bon !)
« La mairie doit repenser la gestion de l’association, l’attribution des jardins. Il faut organiser une assemblée générale extraordinaire. Ici, tout le monde veut commander mais personne ne veut prendre d’initiative », dénonce Chantal Mathieu.
C’est pourtant pour avoir pris une décision que le président a été sanctionné ?

(Lire le compte rendu de cette crise (Du rififi dans les radis) dans PARIS-NORMANDIE du 16 mai, p. 8).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *