Reconstruire comme à l’origine l’ilot Pasteur

Construit par les architectes Jean Tessier et Henri Pottier en 1948 ; îlot DE du plan de reconstruction, ISAI financé par l’Etat. Remanié (massacré) par Jean Tessier et son fils en 1990 (ajout de boutiques, suppression du jardin).
L’idée originale de l’architecte était de fournir aux commercants sinistrés par la guerre des boutiques avec logements
au-dessus. La cour, centrale et très vaste fut conçue pour les livraisons, permettant ainsi de dégager la circulation de la rue. Cette conception novatrice lui valut d’être considéré comme immeuble expérimental. Le décor en claustra rappelle certaines réalisations d’Auguste Perret (reconstruction du Havre).

Aujourd’hui le passage Pasteur et un endroit mort, sans lumière, inesthétique où personne ne voudrait acheter une boutique et y implanter un commerce …

je crois qu’il n’y a pas photo… Un super projet d’architecture respectant la réalisation de 1948 sur cette ensemble classé pourrait redonner un coup de fouets au commerce dans le centre ville de Vernon.

6 réflexions sur “ Reconstruire comme à l’origine l’ilot Pasteur ”

  1. Merci de votre contribution particulièrement intéressante.

    En effet, ce passage Pasteur est devenu, avec le temps, un lieu particulièrement triste et délaissé.

    Renouer avec l’histoire est bien souvent le gage, en matière d’urbanisme et d’architecture, de sérieux et d’efficacité !

    Nous aurons l’occasion d’y revenir dans les semaines qui viennent.

    Bien cordialement,

    Sébastien Lecornu

  2. RAOULT E. sur

    On a envie de comprendre ce qu’il s’est passé. Qu’est devenu ce jardin, qui donnait à l’ensemble de la fraîcheur et de la clarté ? Le tout paraît beaucoup plus grand qu’il n’est en réalité et la façade de l’immeuble est d’une architecture peu hardie, elle fait très « Habitation à Loyers Modérés » (ce qui est peut-être le cas). Actuellement, ce passage moribond vaudrait la peine d’être revu et corrigé. Si seulement il était, d’emblée, mieux éclairé, la route plane et débarrassée de ses cailloux de style « rocaille » !

    • ,Sadly, I think you're correct that the JSR (262) has stagnated (reported as Inactive on the ). The JSR seems to me to have lost momentum when the . What really cost all things JMX was reduced fugtdnn/siaffing at Sun and the announcement that would . I don't recall seeing anything about Oracle plans for JMX 2 for Java SE 7 or even Java SE 8.Dustin

  3. Il serait temps aussi trouver un moyen de protéger le patrimoine architectural de Vernon afin d’éviter des nouveaux massacres comme celui de bouygues avenue Gambetta … 🙁

  4. Jean sur

    l’îlot Pasteur avait fait l’objet d’un article paru dans « La construction moderne », une revue professionnelle où Henry Pottier (il mettait un « y » à son prénom) exposait ses choix ; à cette époque il s’agissait d’une conception révolutionnaire où les logements et les lieux de vente étaient séparés, où les véhicules (alors de petit gabarit) de livraison entraient dans les cours où ne stationnaient aucune voiture. Aujourd’hui les conditions paraissent bien différentes.
    Je me souviens que le jardin intérieur était soumis à des courants d’air qui le rendait très inconfortable certains jours. Il est vrai que la présence d’un bar à cette endroit aurait rendu le passage plus convivial.
    Le cabinet Tessier avait cru rendre le passage plus vivant, cela fut un échec sur toute la ligne, les commerces fermant les uns après les autres : nul promeneur n’a envie de l’emprunter, c’est sombre et glauque, les niveaux sont mal conçus à l’intérieur avec des rampes étroites et raides. Ne parlons pas des carrelages très mal posés.qui se décollent.
    Les idées originales d’Henry Pottier sont bien loin de cette misérable réalisation où on a voulu installer le maximum de surfaces commerciales : résultat tout est vide.
    Il s’agit d’un espace privé, et la commune aura bien du mal à transformer cet endroit important du coeur commercial de la ville.

  5. RAOULT E; sur

    Date de l’article de Henry Pottier dans LA CONSTRUCTION MODERNE ?
    Conclusion de Jean : espace privé = inconciliable avec souhaits d’amélioration de la mairie OU challenge en vue d’un réveil du coeur de ville ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *